Mère

Elle m’accueille dans son palais de nacre
Simple et pur
Parfait

A ses pieds je dépose les armes
En douceur
Soupire

Dans ses bras se dissolvent toutes mes résistances
Je me fonds
Rayonne

Son regard m’offre l’inespéré
La joie pure
L’infini

femme

Publicités